Michel Bizet

Psychanalyste et Formateur

June 2020

Avons-nous raison de vouloir vaincre l'ennui ?

De nos jours, il est impératif de bien paraître, d'avoir une énergie positive et d'avoir des pensées positives. Dans ce contexte, éviter l'ennui est considéré comme encore plus impératif qu’autre chose, dans la mesure où l'industrie du divertissement s'est étendue à tous les secteurs. Cependant, l'ennui est un sentiment omniprésent qui est difficile à saisir et à interpréter.

Qu'est-ce que l'ennui et pourquoi nous ennuyons-nous ? Pourquoi craignons-nous tant de silence, d'inertie et de solitude ? Nos émotions n’ont pas toutes une explication raisonnable. Par exemple, la peur des animaux sauvages, en particulier des serpents, qui ne présentent aucun risque pour nos sociétés industrialisées, et les voitures ne nous font pas peur, mais causent un grand nombre de décès prématurés.

En essayant de donner une interprétation à ce sentiment, on pourrait dire que l'ennui est un sentiment qui se manifeste physiquement par la réduction de l'énergie et la somnolence. Sur le plan psychologique, cela nous permet de nous éloigner de notre corps et de notre environnement pour réfléchir sur nous-mêmes.

L'ennui est donc un sentiment et, comme toutes les autres émotions, il a une fonction physique. Par conséquent, si l'ennui est un sentiment raisonnable, ce comportement est-il justifié ? Spontanément, nous n'aimons pas nous ennuyer, alors nous essayons d'éviter de se retrouver dans cette situation.

Par conséquent, l'ennui a des caractéristiques qui le classent dans la catégorie des émotions. L'effet subjectif associé à l'ennui varie en fonction de l'intensité et des sources d'ennui. Cette expérience particulière a été décrite avec précision par les philosophes et les poètes, de Blaise Pascal à Charles Baudelaire et Martin Heidegger.

La bibliographie sur ce sujet, tant dans les sciences humaines que dans la littérature, est infinie. Mais mon but n'est pas d'insister sur ce point théorique. Je voudrais expliquer pourquoi l'ennui est nécessaire et pourquoi.

La façon dont nous avons été forcés de vivre, cette frénésie de la vie moderne, ne laisse aucune place à la poursuite personnelle et spirituelle. Nous ne disposons d'aucun espace pour la recherche existentielle et le questionnement personnel. L'ennui crée un espace pour cette controverse. Nous avons l'illusion de courir derrière le bonheur, mais nous vivons comme les hamsters qui pénètrent dans leurs cages et ne courent après rien.

L'ennui n'est pas de la paresse ou de l'inaction, c'est une posture d'inaction, comme une pause dans nos vies qui nous déstabilise. Cela peut ressembler à un arrêt douloureux, brumeux et pénible, mais c’est le premier pas qui nous permettra d’intégrer sa réalité à nos vies. L'ennui peut s'enrichir de tout ce que nous ne voyons pas quand nous courons. C’est une période riche où nous pouvons également développer notre imagination et notre créativité.

Se référant à l'ennui, Blaise Pascal note que c’est à ce moment-là que l'homme « sent alors son néant, son abandon, son insuffisance, sa dépendance, son impuissance, son vide ». L’ennui, cependant, est une opportunité, celle de la recherche existentielle qui nous permettra de trouver le moyen d’être heureux. Aussi triste et insupportable que cela puisse paraître, c'est le premier pas dans la conscience de soi et donc le premier pas sur la voie du bonheur.

Alors il est temps d'agir ! Je vous attends du mardi au samedi de 11h à 19h pour vous donner les outils dont vous avez besoin vers le chemin du bonheur !
Vous pouvez dès à présent prendre un rendez-vous avec moi en cliquant ici.


© Michel Bizet, 2020

Confidentialité et cookies : ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez que nous en utilisions.
Pour en savoir plus, y compris sur la façon de contrôler les cookies, reportez-vous à ce qui suit :
Politique relative aux cookies.